15 heures de pilotage en deux jours dans les Alpes Suisse

Mercredi  2 juin
 Ces deux derniers jours ont été  pleins d’enseignements… et de plaisirs. Il était important de trouver un terrain de jeu qui me permette de bien comprendre et  de maitriser le comportement de la jument si possible dans un cadre qui rassemble le cadre de travail photographique satisfaisant et l’itinéraire cohérent avec mon voyage.
Sur ces routes dont les enchainements de virages sont  interminables, la domestication doit se faire rapidement.  Les conditions d’utilisation étaient  normales, le bitume de bonne qualité même s’il était détrempé et parfois très froid.
J'ai pris beaucoup de plaisir sur la route des cols a l’Est de Meiringen, dans le Gadmental et Meiental,  via Sustenpass  jusqu'à  Andermatt, qui poursuit ensuite par Oberalppass, Sedrun jusqu'à Flims, un bonheur indicible.
J'ai eu du brouillard à couper au couteau - une visibilité inferieure a dix mètres-, pas question d'essorer la poignée d'accélérateur ; puis une tempête de neige « un 2 juin !? » accompagne d’un froid de  « gueux » rendant impossible le pilotage sans gants d'hivers (FXRG pour les connaisseurs Harley).
Puis des éclaircies, et encore des averses. C’est le meilleur moment de l’année pour se procurer toutes ces sensations,  et quelques mini frayeurs surtout lorsqu’il s’agit de tester l’ABS en descente sur un tapis d’eau … derrière un bus en perdition.
Le cadre est réellement exceptionnel, riches en senteurs de la foret, au milieu de centaines de cascades dévalant de la montagne. Cette partie des Alpes Suisse est certainement ce qui se fait de mieux en Europe, en cette saison.
Parole de biker !