week-end a Tomsk avec Igor pour feter mon depart

Quelques lignes pour vous donner un avant gout des quatre derniers jours - le temps de télécharger quelques images- et sur ce qui m'attend. Depuis le début du voyage, il m'est difficile de savoir véritablement ce qui m'attend, notamment sur ce qui m'est présenté comme infranchissable. Ce n'est pas pour me déplaire. Je me rends compte que personne ne sait et c'est normal. Une nouvelle rencontre a Tomsk peut changer le cour de mon histoire. Après avoir dignement fêter mon départ avec Igor pendant la Biker Show de Tomsk, J'arrive dans le kraï de Krasnoïarsk, la deuxième plus vaste région de Russie, grand comme quatre fois la France, soit 13% de la superficie totale de la Russie, au beau milieu de la Sibérie, s'étirant sur 3.000 kilomètres du nord au sud. Le Krai partage ses frontières avec les oblast de Tioumen, d'Irkoutsk et de Kemerovo, avec les républiques de Khakassia– week end avec Olga et les bikers de Novosibirsk -, de Touva et de Sakha de même qu'avec l'océan Arctique au nord. La route Томск a Красноярс, m'a donne un bel aperçu se que les Sibériens appellent “no roads”, en situation route  sèche c'est un peu compliqué, pénible mais faisable, sous la pluie, ca va être l'enfer. Sous la chaleur torride, impossible de trop se découvrir, en dessous de 30 km/h, bourdons, taons, moustiques, moucherons vous dévorent, le risque de tomber a petite vitesse est grand et le risque de rester planter des heures pour m'aider a relever la moto aussi. Sous la pluie, on rajoute les problèmes d'adhérence.